Blog aux effets merveilleux

Le Hashtag, ou comment le Dièse a fait un come back fracassant

Hashtag to follow concept

On croyait le dièse perdu à tout jamais… relégué au titre de « technologie ringarde » comme le minitel ou le fax. On pensait que le # ne servait plus qu’à participer à des jeux audiotel ou à valider son code d’entrée sur le Digicode de son immeuble.

ERREUR !

Après un bon lifting, le Dièse – désormais devenu Hashtag – est la nouvelle star des réseaux sociaux. Mais comment utiliser un hashtag de manière pertinente dans vos actualités?

 

Un peu d’ #histoire…

C’est Twitter qui a remis au goût du jour l’utilisation du Dièse à partir de 2009. En réinterprétant automatiquement les Hashtags en liens hypertextes vers une page de résultats de son moteur de recherche, les twittos avaient accès à tous les tweets contenant le même Hashtag. Un moyen intéressant pour partager des avis autour d’un sujet d’actualité, d’un événement, d’une personnalité ou autre.

C’est quelques années plus tard que les autres réseaux (comme Facebook, Instagram ou Google+) se sont appropriés le phénomène en comprenant l’intérêt viral de ce petit sigle en forme de croisillon.

 

Pourquoi utiliser un #hashtag?

En utilisant un Hashtag, vous générez un mot clef qui permet de référencer votre actualité, votre tweet, votre image, votre vidéo sur un sujet ou un événement donné.

Utiliser un Hashtag existant vous permet d’atteindre tous les utilisateurs intéressés par le sujet abordé, qu’ils soient abonnés ou non à votre compte.

Créer son propre Hashtag est un moyen intéressant de lancer un nouveau sujet. Il permet de recenser toutes les conversations autour de ce même sujet et par la même occasion de tracer la viralité de votre actualité.

 

Comment utiliser un Hashtag?

Le Hashtag, oui… Mais pas n’importe comment!

Quelques grandes règles de base avant de créer ou relayer un hashtag :

  • Eviter de créer des hashtags improbables du type #laviecestleshashtagsquinentfinissentplus. Si ces hashtags ont le mérite de faire sourire (quand ils sont lisibles), ils n’ont aucune utilité puisqu’ils perdent leur fonction de recherche par MOT clef.
  • Il est possible et même recommandé d’associer plusieurs Hashtags si votre actualité le nécessité.
  • Un Hashtag ne doit pas contenir d’espace. En revanche, il peut contenir des accents ou des majuscules.
  • Eviter les Hashtags trop longs qui augmentent le risque de déperdition. Si votre marque ou votre événement a un nom trop long, il est recommandé de créer un « diminutif » (exemple : #TPMP est le Hashtag officiel de l’émission « Touche pas à mon poste »).
  • Avant de créer ou relayer un Hashtag, toujours vérifier le contenu existant qui y est associé.
  • Eviter la « Hashtaguite » aigue… qui consiste à mettre de manière systématique des Hashtags à tout bout de champs. A vous de juger de la pertinence de référencer ou pas votre actualité et de déterminer les mots clef s’y rapportant.

 

Maintenant que vous savez tout, à vous de jouer !

Et si avez besoin de conseils, n’hésitez pas, on connaît une bonne agence conseil en communication sur Marseille qui maîtrise la technique des Hashtags ! 😉

Mots clés :

0 Commentaire


Laisser un commentaire :

*